AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand le bonheur frappe à votre porte sans raison [ PV Calypso ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand le bonheur frappe à votre porte sans raison [ PV Calypso ]    Mer 20 Juin - 15:24

    Aujourd’hui, Océane était heureuse. Quand elle s’était réveillée, personne n’était à la maison. Sa famille adoptive était partie pour le week-end, en la laissant et en lui donnant de quoi se débrouiller. Du coup, elle était tranquille. Voilà un moment qu’elle ne l’avait plus été, et du coup, elle en avait profité à fond dans son lit, à savourer les rayons du soleil sur son visage et la caresse du vent. Et surtout, elle savourait le silence. Et puis à un moment elle s’était même surprise à chantonner. Néanmoins, elle n’allait certes pas rester à la maison par ce temps.

    Elle savait où elle allait aller. Elle s’y était déjà promenée une fois, c’était simple et plus ou moins rapide d’y accéder. En se préparant, elle avait l’impression que son cœur allait éclater de bonheur. Nul ne savait pourquoi. Ça lui prenait, de temps en temps. Elle était alors heureuse de tout et de rien et se réjouissant pour n’importe quoi. Elle avait deux journées entière à ne pas penser à sa famille, parce que le soir elle n’allait pas subir leur tyrannie ! C’était plus que suffisant pour faire son bonheur.

    Et puis, le lac des Sirènes était apparu. Enfin, elle l’avait surtout senti. Elle avait accéléré, un peu, et elle avait enlevé ses sandales. Elle s’était accroupie, avait posé sa canne d’aveugle à côté d’elle, mis ses deux mains dans l’eau. Et savouré ce liquide qui lui coulait sur les doigts et les poignets, et qui faisait un bien fou à l’écorchure qu’elle avait sur le poignet droit, toute récente et sur laquelle elle ne préférait pas s’étendre en ce jour où elle se sentait si bien !

    Elle ne savait pas s’il y avait quelqu’un, et à vrai dire, elle s’en fichait. Était-elle observée ? Et puis après ? Tant que personne de mal-attentionné n’était là, le reste, elle préférait ne pas y penser. Et puis, immanquablement, son père s’immisça dans ses pensées. L’eau lui rappelait son Ile, leur Ile à tous les deux. Mais aujourd’hui, la tristesse n’avait pas sa place. Alors au lieu de la mélancolie qui étreignait son cœur en règle générale, elle pensait à son père tel qu’il était de son vivant, quand ils étaient tout les deux, son rire bourru mais rempli d’amour, ses mains dures et douces en même temps, sa voix ensorcelante, le soir, quand il lui racontait des histoires au coin du feu… C’était ainsi qu’elle voulait se rappeler son père. Joyeux et de bonne humeur. Pourtant, malgré tout, elle ne put empêcher ses larmes de couler…
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Modérateurs
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 14/11/2011

MessageSujet: Re: Quand le bonheur frappe à votre porte sans raison [ PV Calypso ]    Jeu 21 Juin - 16:09

Yeux fermés, allongée sur le sol des fonds du lac des sirène, sans pour autant le toucher, Calypso sentait le doux courant de l'eau se promener sur sa peau, et les quelques rayons ayant réussi à percer la surface lui lécher le visage. C'était agréable, c'était impression de légèreté, de liberté qu'elle pouvait éprouver quand elle flottait dans ces fonds marins, sans personne pour la regarder, ni la juger. Doucement, elle sentait ses cheveux décrire de délicates arabesque autour de sa tête, caressant sa nuque, son visage, ses épaules et la couvrant d'un rideau bleutée. Doucement, elle se sentait transportée par un léger courant, parcourant sa queue turquoise, le haut de son corps et ses bras. Oui, c'était vraiment quelque chose qu'elle aimait faire, se laisser aller ainsi, à la merci de ses eaux. Loin d'être une perte de temps, c'était une sorte de méditation où elle se vidait de ses pensées trop lourdes, imaginant faire partie intégrante de ce lac aux aspects idyllique.

Soudain, elle sentie quelque chose effleurer son ventre, et ouvrit doucement ses yeux azurs. Un sourire vint éclairer ses lèvres roses quand elle découvrit un petit poisson argenté aux nageoires longues et fines, nageant gracieusement autour d'elle. Revenant un peu à la réalité, la sirène écarta quelques mèches volant devant ses yeux et se redressa un peu, faisant face au petit animal qui s'éloigna brusquement. Attendrie par cette rencontre, elle décida d'arrêter cette séance de relaxation pour aujourd'hui.Il était maintenant temps pour elle de revenir à la civilisation. S'étirant, elle finit par jeter un regard circulaire au lac, puis, d'un coup de queue, remonta vers la surface. Enfin, elle immergea silencieusement, prête à retourner sur la berge. Où elle irait ensuite? C'était une bonne question. Elle pourrait surement faire un tour à Hellenos pour y vendre quelques pierres et ainsi pouvoir s'acheter à manger. Elle n'avait pas particulièrement envie de poisson aujourd'hui, aliment pourtant basique chez les sirènes. Elle avait envie de quelque chose de plus sucrée... des fruit peut être? Elle verrait sur place.

Mais soudain, en sortant de l'eau, Calypso vit qu'à une dizaine mètres d'elle, sur la berge, se trouvait une personne, et sa méfiance naturelle reprit les devant. Instinctivement, elle s'enfonça doucement dans l'eau, tentant de voir qui était cet inconnu. Ce n'était pas ce Julien, qu'elle avait vu il y avait de cela une semaine. Non, la silhouette de cette personne avait des allures... féminines. Mais, bien que la sirène était sortie de l'eau juste en face de cette étrangère, elle ne semblait pas avoir remarqué sa présence. Intriguée, elle s'approcha alors, prenant soin de rester dans l'eau, et put enfin détailler cette personne. Elle n'était pas plus grande qu'elle, et possédait un jolie visage, de là ou elle était en tout cas. Ses cheveux quand à eux, était noirs, légèrement gris, et une jolie fleur rouge se trouvait dans sa chevelure aux allures soyeuses, bien que Calypso n'aurait jamais put identifier la nature de cette plante. Mais que faisait cette personne ici? C'était-elle perdue? C'est en se posant une multitude de question sur cette personne qu'elle prit conscience d'un détail loin d'être anodin: l'inconnue pleurait. Prise au dépourvue, la sirène hésita, mais finit par sortir doucement de l'eau, faisant face à cette personne. Pourtant, elle semblait ne pas la voir, comme si la sirène était invisible. Troublée, Calypso finit par prendre la parole.


-Que faites-vous ici? Vous êtes perdues? lui demanda-t-elle, légèrement inquiète.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand le bonheur frappe à votre porte sans raison [ PV Calypso ]    Sam 14 Juil - 15:51

Océane en était encore là à se rappeler son cher papa disparu, tellement perdue dans ses pensées qu’elle ne faisait même pas attention à ce qui se passait autour d’elle. Pour le moment, rien d’autre n’avait d’importance. Elle n’entendit pas l’eau remuer, ni les bruissements qui l’auraient alertés en temps normal. Baisser ainsi sa défense était bien imprudent, même si dans l’état actuel des choses, elle ne pourrait de toute manière pas faire grand-chose…

Aors, quand quelqu’un prit la parole, elle ne put s’empêcher de faire un bond. Heureusement qu’elle était déjà assise, sinon elle en serait tombée à la renverse. Elle tenta de déterminer d’où était venue la voix, mais comme elle s’était désormais tue elle pouvait très bien regarder à cinq mètres de la personne. Une fille, si la jeune aveugle se fiait à cette voix typiquement féminine. Elle essuya rapidement les derniers vestiges de larmes qui sillonnaient ses joues et agrippa sa canne comme si c’était une bouée de sauvetage. La voix paraissait… troublée ? Pas étonnant, si elle était restée devant elle sans qu’Océane ne fasse un geste montrant qu’elle l’avait vue. Donc, elle n’était pas menaçante. Les épaules de la jeune aveugle se détendirent aussi soudainement qu’elle s’était crispée. Même si elle n’était pas non plus très à l’aise face à une inconnue, savoir qu’elle ne courait pas de danger immédiat la rassurait, évidemment. Elle se surprit même à esquisser un petit sourire gêné.

      - Ex-excusez-moi, je ne vous avais pas entendue…


Quand elle était plongée dans ses pensées, effectivement elle avait tendance à oublier le monde autour d’elle. Ce qui, comme aujourd’hui, avait tendance à lui causer plus de tort qu’autre chose.

      - Je suis ici parce que j’aime cet endroit. Il est apaisant, et même si je regrette de ne pas pouvoir le voir. Il me rappelle des souvenirs, et… - elle s’interrompit brusquement, se demandant pourquoi elle racontait ça – et bref, non, je ne suis pas perdue.


Elle laissa passer quelques secondes, puis repris, avec un peu plus d’assurance.

      - Si je vous dérange, je peux m’en aller. Il suffit de le dire. Je ne pensais pas qu'il y aurait quelqu'un... Au fait, je m’appelle Océane. Et vous ?


Elle avait déjà commencé à se relever, ramassant sa canne d’un geste précis. Elle s’y agrippa comme à une bouée de sauvetage, tourna son visage vers l’étendue d’eau et soupira. La jeune fille aimait bien cet endroit, mais si cela déplaisait à l’inconnue, elle partirait de bonne grâce. Elle n’aimait pas se faire des ennemies. Surtout lorsqu’elle était seule et presque sans défense.[/size]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Modérateurs
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 14/11/2011

MessageSujet: Re: Quand le bonheur frappe à votre porte sans raison [ PV Calypso ]    Lun 23 Juil - 0:14

Le jeune femme sursauta, comme si elle ne l'avait pas encore remarquée. Mais surtout, elle la fixait, mais c'était comme si elle regardait quelque chose derrière la sirène... Comme c'était étrange... Ce regard incertain gêna Calypso, qui se sentit soudain transparente. Et l'inconnue parue gênée aussi. Timidement, elle esquissa un faible sourire.

- Ex-excusez-moi, je ne vous avais pas entendue…

Calypso fut surprise. Elle était apparue juste devant elle, pourtant l'étrangère ne l'avait ni vue, ni entendue. Rêvassait-elle au point de ne pas sentir ce qu'il se passait autour d'elle? C'était possible... Après tout, elle pleurait quelques minutes plus tôt, surement à l'évocation d'un souvenir, alors l'hypothèse comme quoi elle était plongée dans ses pensées était tout à fait possible.

- Je suis ici parce que j’aime cet endroit. Il est apaisant, et même si je regrette de ne pas pouvoir le voir. Il me rappelle des souvenirs, et… et bref, non, je ne suis pas perdue.


Elle aimait cet endroit... curieux... La sirène ne l'avait jamais vu ici... Mais le plus étrange étaient ses paroles... "je regrette de ne pas pouvoir le voir"... Mais ne le voyait-elle pourtant pas à l'instant même?! Vraiment, quelle fille bizarre... Mais Caypso était rassurée qu'elle ne soit pas perdue... Et pourquoi était-elle rassurée pour une inconnue d'abord?! Enfin...

- Si je vous dérange, je peux m’en aller. Il suffit de le dire. Je ne pensais pas qu'il y aurait quelqu'un... Au fait, je m’appelle Océane. Et vous ?

-Euh non! Non! Tu ne me dérange pas du tout! Ne t'inquiète pas, répondit-elle, agitant les mains, moi c'est Calypso... Euh, désolée de t'avoir fait peur...

Décidément, cette Océane l'avait prise au dépourvue! Doucement, la sirène se rapprocha, mais se rendit compte que la fille ne la suivait pas du regard.


-Et, mais c'est bizarre... c'est comme si tu ne me voyais p...

Elle ne termina pas sa phrase, plaquant ses mains sur sa bouches. Ces yeux... Elle n'avait pas vu que ses yeux étaient d'un bleu flou et laiteux... Mais pourquoi n'avait-elle pas fait le rapprochement?! Cette file ne l'avait pas remarquée, et fixait toujours le vide. Elle regrettait de ne pas pouvoir profiter du paysage. Bien sur qu'elle ne pouvais pas la voir! Elle était aveugle!

-Oh non! Je suis sincèrement désolée Océane!

Sans s'en rendre compte, sa méfiance naturelle s'était envolée. A la place, il ne restait que du remord. Elle craignait de l'avoir blessée. Pourtant, la sirène n'avait pas l'habitude de se préoccuper des étrangers, mais elle se sentait si mal face à sa maladresse qu'il n'y avait plus aucune barrière pour l'empêcher d'éprouver de l’empathie pour cette pauvre fille. Mais qu'elle idiote Calypso... mais qu'elle idiote tu étais!

[Dsl, moi aussi c'est en retard, en plus d'être pourri --' sache que le tien est parfait ;D]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le bonheur frappe à votre porte sans raison [ PV Calypso ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le bonheur frappe à votre porte sans raison [ PV Calypso ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]
» quand la mort frappe à la porte, le, croque, mort chante ♪♫ (morticia)
» Quand le malheur frappe une nouvelle fois [Loup]
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Si...frappe à ta porte ? (jeu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité d'Héllenos :: Les Forêts :: Le Lac des Sirènes :: Le Lac des Sirènes-
Sauter vers: